Rubrique lecture : Les Fruit Girl

Rubrique lecture : Les Fruit Girl

Aujourd'hui je me risque à vous faire lire le premier chapitre d'un de mes premiers livres.Je ne sais pas si ça plaira à tous,car au départ,c'était une histoire assez étrange,sur des sortes de...super héroïnes,enfin,c'est plus compliqué que ça.

Les trois premiers tomes n'étaient pas assez élaborés,je trouve,et les trois suivants racontent l'histoire des enfants des héros des premiers tomes,donc le nom et l'histoire de ce nom peut vous paraitre...ridicule.

J'ai appelé ce livre "Les Fruit Girl" parce qu'en fait,au départ c'était juste censé être une petite nouvelle rigolote pour l'anniversaire d'une de mes amies,qui un jour s'était mise à danser en hurlant "je suis Cherry Girl !",mais à force,je me suis rendu compte que ça me plaisait,et j'ai continué.Donc je voulais vous en faire partager quelques extraits,simplement pour voir.

Je ferais des rubriques lectures,en partageant des extraits de livre que je vous conseille,et que j'ai aimé, mes aujourd'hui je commence ben...par le mien.Soyez indulgents s'il vous plait,et bonne lecture !

*Charlie *

C-Violeeeette !Hurla une nouvelle fois Charlie.

Son amie avait l'habitude d'etre en retard,plus particulièrement les lundis,mais celui-ci était plus important.

Elles y étaient enfin,elles allaient entrer au lycée.

Violette dévala les marches de l'escalier si vite qu'elle en perdit une sandale au passage.

V-Pas grave !Je la prend à la main !S'exclama Violette.

C-Allez,vite !L'encouragea Charlie tandis que Violette cherchait ses clés.

Une fois qu'elle les eut trouvées,elles se précipitèrent vers la porte.

-Une petite minute jeunes filles !S'écria Héloise Bernaud,la mère de Violette, en sirotant son café.

V-Maman,on est en retard !Répondit Violette.

-Pas assez pour ne pas nous dire au revoir !Continua Jeanne Touret ,la mère de Charlie.

Les deux filles trépignèrent et allèrent déposer des baisers sur les joues fraiches de leurs mères.

C-Je me demande comment vous ferez sans nous plus tard !Brailla Charlie en retournant vers la porte aux cotés de son amie.

* Violette *

Enfin,elles s'étaient débarassées des "maman pots-de-colle".Par soulagement,elles finirent par franchir le seuil du lycée St Pierre à l'heure.

Enfin une nouvelle année,de nouveaux lieux,et surement de nouveaux garçons !Certes,Violette avait retrouvé,et non pas avec joie,quelques personnes du collège marengo,ou elles étaient l'année passée,mais ces personnes ne seraient pas toutes forcément dans sa classe.Et puis,avec Charlie avec elle,tout irait bien,comme toujours.

Celle-ci,d'ailleurs,commentait déja tout ce qu'elle voyait.

C-Tiens,regarde,voila gros crado !Ricanna-t-elle en désignant Marcus Pipoli,qui avait depuis la maternelle,prit l'habitude de se curer le nez en public.

Violette pouffa.

Puis elle vit le visage de son amie se décomposer.

Elle grinça entre ses dents :

C-Ah,visiblement garce première du nom ne nous a pas quittées...Dit-elle en fixant Juliette Marino.

V-Et il n'y a pas que nous qu'elle n'a pas quittées...

Renchérit Violette en visant Tom Henry,déjà collé

à Juliette.

Juliette Marino était,et ce depuis la maternelle,leur ennemie jurée.Elle était insupportable,parfaitement insupportable,car cette fille avait tout.

Elle était belle,populaire,merveilleuse danseuse,

adorée des professeurs comme des garçons,et de son petit ami depuis la 6°,le fameux Tom Henry.

A croire qu'ils étaient siamois tellement le temps qu'il passaient l'un sans l'autre était court.

*Lénah *

L-Mais enfin,maman !Pourquoi je ne pouvais pas rester à Paris ?Brailla Lénah à sa mère.

Pénélope Carter souffla.

-Ma chérie,je doute que cinq minutes avant ta rentrée au lycée soit le bon moment pour en parler.Sache

seulement que ça nous aide beaucoup,ton père et moi,d'etre ici,pour son travail,que je suis ravie que Mathieu et toi habitiez dans la ville de mon enfance .

Allez,dépeche toi ça va sonner !Lacha sa mère en la poussant vers le lycée.

Elle ne voulait pas y aller.Elle était très bien à Paris.

Elle n'avait certes,jamais eu de grandes amies là-bas,juste quelques copines,mais ici tout était à reconstruire.Elle devrait à nouveau subir les remarques incessantes,sur sa soi disant,différence.

Lénah trouvait stupide de devoir ressembler à tout le monde,et c'était justement pour cela qu'on lui en voulait tant.

Elle entra dans la classe,et fit comme d'habitude,

elle s'assit seule,au fond.Leur professeur principal était une femme plutot grande et maigrichone,à l'air plutot stricte et froide.Décidemment,cela commençait bien.

-Bonjour,je suis votre professeur d'Anglais,Mme Brevot...Bon,je vais faire l'appel.Déclara la femme.

Plus que six heures à tenir.Rien que d'y penser elle voulait mourir.

-...Martin Abrant,Jaqueline Barda,Violette Bernaud...

Mademoiselle Bernaud ?Demanda Mme Brevot.

La porte s'ouvrit brutalement sur deux filles à moitié essouflées à moitié tordues de rire.

L'une d'elle avait les cheveux chatains,assez courts,attachés en couette sur le haut du crane,elle avait des yeux verts,et elle était plutot bronzée,

surement grace aux vacances.L'autre était à peine plus grande,les cheveux noirs,très longs,et de très beaux yeux bleus.

-L'une de vous serait-elle Violette Bernaud ?Grinça leur professeur.

La jeune fille aux cheveux noirs leva la main timidement.

-Choisissez vos places,et ne vous faites plus remarquer !Hurla-t-elle avec un regard perçant.

Effectievement,elle était plutot froide,comme à son impression.

Les deux filles se hatèrent vers les places du fond,à sa droite.

Mme Brevot continua l'appel.

-Lénah Carter ?

L-Oui...Grommela-t-elle.

Ca allait etre une très longue journée.

* Juliette *

-Juliette Marino !Ah,j'ai beaucoup entendu parler de vous !Votre grande soeur était merveilleuse !S'éxclama son professeur.

J-Ma demi-soeur,madame...Murmura-t-elle.

Juliette baissa la tete.Encore une fois,Violette Bernaud et Charlie Touret l'avaient regardée comme une demeurée,et avaient ricané dans leur coin.

Juliette n'avait jamais su pourquoi,mais ces filles ne l'avaient jamais aimée,et elles s'acharnaient depuis toujours sur elle.Elle n'avait vraiment pas de chance,il fallait qu'elle se retrouve dans leur classe,et sans Tom en plus.

-Vous lui passerez le bonjour de ma part !Continua Mme Brevot.

Comme si elle en avait envie.Tout le monde la comparait toujours à la fabuleuse Capucine,elle n'était connue que pour elle.Tous les professeurs l'adoraient grace à elle,et elle ne savait différencier ses vrais amis de ses faux.De toute façon,mis à part leur père,elles n'avaient rien en commun.

Son père s'était marié avec une certaine Christelle avant sa mère,et ils avaient eu Capucine.

Lorsque Capucine avait quatre ans,ils avaient divorcé,et un an plus tard,Arthur Marino avait rencontré sa mère,l'avait épousée,et elle était née.

Trois ans plus tard,ils avaient eu son petit frère,Jules.

Maintenant,Capucine ayant 22 ans,elle était à l'université de médecine,mais les professeurs parlaient encore d'elle.

Pour lui répondre,Juliette opina.

Mme Brevot leur expliqua la programmation,et enfin,ce fut la récréation.

Elle allait pouvoir retrouver Tom !

* Charlie *

Charlie sortit pour la récréation avec Violette,et dès qu'elles eut passé le seuil de la cour qu'elles éclatèrent de rire.

C-Non mais tu as vu sa tete ?Hahaha !C'était épique !

Elle nous as regardées comme si on étaient folles...

Lacha Charlie.

V-Et puis tu as vu la tete de Juliette !Miss parfaite n'a surement pas trouvé notre attitude "convenable"!Continua Violette en éclatant de rire.

Soudain Charlie se crispa et lui compressa le poignet,tellement que Violette se tordit.

V-Il est ou ?Lui demanda Violette en se massant le poignet.Il est ou Zach ?

Charlie ne répondit pas,elle garda le regard fixe.

Violette suivit son regard et vit Zach Merili,en train de parler avec deux garçons.Charlie,elle,comme depuis le CM1,année ou elle avait découvert Zach,le regardait

admirative.

V-Charlie...Tu pourrais pas faire autre chose que le regarder,pour une fois ?

Charlie piqua un fard,comme à son habitude.

C-Ah non !S'écria-t-elle.

V-Mais enfin,Charlie,ce n'est pas comme si je te demandais d'affronter ta plus grande peur comme...

Je sais pas moi...Chanter en public,tiens !

Charlie la fourdoya du regard.

C-Les deux sont aussi horribles l'un que l'autre.Lacha-t-elle.

V-Tu en fais toujours trop !Regardes,il y a des affiches pour des nouveaux membres pour un groupe de rock !C'est génial non ?Proposa Violette.

C-Plutot me pendre...

V-Pff...

Rubrique lecture : Les Fruit Girl
Habby&Jenny -  Hébergé par Overblog